Comment je me suis retrouvé avec une traduction espagnole de la seconde édition des Principes [1923] en Argentine

Nous étions alors décembre 2012 et c’était joyeux été dans l’hémisphère sud. Devant sortir du territoire chilien à près de trois mois de présence au Chili, je rejoignai Gilles Campagnolo à Mendoza, où il devait prononcer une conférence. Déjeunant ensemble à la cantine des professeurs de l’université de la ville, nous parlâmes – quoi de plus normal avec le spécialiste francophone de Carl Menger et un lecteur de ce dernier, qui avaient déjà débattu auparavant de la question de l’aristotélisme chez le Viennois ? –  de la seconde édition des Principes d’économie politique, éditées par le fils de Carl, Karl, en 1923, et qui n’a pas été publiée dans les Œuvres complètes (dans les années 1930) par Friedrich Hayek, ni traduite ni en anglais ni en français. Mais bien en italien, nous rappelait Ricardo Crespo et même …en espagnol ! L’universitaire argentin eut alors comme une illumination : « n’y avait-il pas el viejo Becker » qui avait fait traduire le livre en espagnol à partir de l’italien ? Effectivement, après avoir posé la question à un collègue qui passait par là, il semblait bien à ces professeurs que la légende locale évoquait une telle édition.

Ni une ni deux après le dessert, nous fûmes emmenés à la bibliothèque universitaire où, autorisés par la bibliothécaire présente, nous nous retrouvâmes tous trois dans ses sous-sols à chercher un vieil exemplaire de cette traduction rarissisme et presque oubliée, avec des palpitations de chercheurs de trésor enfoui. Chacun explorant les rayonnages de son côté, nous nous perdîmes de vue, jusqu’à ce que la voix de Ricardo Crespo ne retentisse à un endroit : la légende disait vrai ! Et le voici d’arriver fièrement avec des grands exemplaires de ce travail poussiéreux.

Table des matières du chapitre IV sur les biens économiques

Il tenait effectivement la preuve en main que des élèves de ce professeur d’origine allemande, Norina Antonelli de Margini et Salvador Tripoli Fama, avaient bien traduits, en 1960, des Principios Fundamentales de Economía Politica à partir de la traduction italienne des Principii Fondamentali di Economia Politica réalisée par R. Broglio d’Ajano et N. Bonelli en 1925. Dans les petits cartons d’emprunts qui accompagnent mon exemplaire, il est noté que le livre date de 1963 (la préface étant datée de 1960, on peut présumer qu’il aura fallu trois ans pour que le projet n’aboutisse et ne soit publiée par la librería Minerva à Mendoza), qu’il a été emprunté 22 fois entre 1980 et 1992, et que le 24 mars 1992, une certaine Gabriela Linares1 a été la dernière l’emprunter …

Par hasard, il s’avère qu’après que Ricardo Crespo nous avait gentiment offert un exemplaire à chacun de ce vieil ouvrage ronéotypé, imprimé sur une seule face et relié à l’ancienne, ce fut à une Gabriela – toute jeune étudiante portègne rencontrée à l’hôtel et qui venait pour un colloque universitaire national en histoire2 – que je confiais mon exemplaire. En effet, ayant à effectuer un long voyage de trois semaines qui devait me faire aller de Mendoza à Buenos Aires en passant par des villes, des hébergements et des bus inconnus, il m’apparaissait que le plus sage était de laisser cette rareté au soin d’une inconnue dont je n’avais qu’un contact téléphonique et une adresse courriel, plutôt que de le trainer avec moi de Salta à Igazu, de stations de bus en soutes de bus… Et effectivement, je retrouvai cet ouvrage dans la capitale argentine, conservé avec soin par cette jeune fille, que j’emmenai ensuite dans la capitale chilienne et dans mon Alsace natale, un peu plus près de Vienne où toute cette aventure avait commencé entre 1903 et 1923.

Je savais alors en 2012, pour l’avoir lu chez Jérôme Maucourant [2005] et Giandomenicca Becchio [2011] que Karl Polanyi – sur qui je travaille en thèse – avait utilisé cette version dans les années 1950, aux États-Unis d’Amérique. J’ignorais encore alors que l’Institut Karl Polanyi à Montréal terminait de numériser les archives de Karl Polanyi, et que je me retrouverais avec un autre trésor en pdf à la fin de l’année 2014. Lecteur de Friedrich Hayek – et de l’école autrichienne – Carl Menger m’intéressait de toute façon a priori. Arriver à photocopier un exemplaire en allemand de cet ouvrage de 1923 à la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg fut une autre paire de manches, mais enfin je pus finalement avoir les deux en 2014 et j’avoue que pour seconder mon allemand assez fragile, la version espagnole me fut d’un grand secours lorsque je travaillai sur le sujet, cloitré dans une vieille bâtisse du XVIème siècle au fin fond de la Bretagne en 2015…

Ce fut donc là, plongé dans un été breton studieux que je pus régulièrement rendre grâce silencieusement à deux professeurs et trois étudiants argentins de m’avoir permis de lire cette version espagnole. Qu’ils soient remerciés une fois de plus publiquement, soixante et huit ans après ! Et vive les tribulations de la recherche qui font voyager les livres et les humains de manière parfois étonnante !

Couverture de l’ouvrage

Notes


  1. Je peux citer le nom, il y a prescription et rien de grave de toute façon. 

  2. J’y passai une grande demi-journée mais ne me souviens plus du sujet. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*